Le festival de la Gacilly reprend du service pour son édition 2019

Le festival de la Gacilly reprend du service pour son édition 2019

Situé dans le beau pays morbihannais, le festival de la Gacilly célèbre photographie et Bretagne dans un décor bucolique. Cette année, la thématique du festival est « à l’est, du nouveau ». Tout un programme. 

Amoureux de la photographie, si vous passez par la Bretagne entre le 1er juin et le 30 septembre 2019, arrêtez-vous par le charmant petit village de la Gacilly dans le Morbihan. Vous y trouverez cette année une sélection de photographes, tous en lien avec la Russie et les pays limitrophes. 

Pour ne citer qu’eux, le festival accueillera des tirages des incontournables Josef Koudelka ou Alexey Titarenko. On y trouvera aussi le fascinant travail de Sergey Produkin-Gorsky. Ce chimiste membre de l’Institut Impérial Russe, est à l’origine avec Adolf Miethe, pionnier dans son domaine, de la formule qui mènera à la diapositive couleur. Parvenant à synthétiser les couleurs d’origine d’une prise de vue, le scientifique se mue en photographe lors de la révolution russe de 1905. Il part fixer sur ce nouveau support les portraits de ceux qui peuplent ce grand pays. On peut ainsi admirer des tirages aux couleurs éclatantes dont il est difficile d’imaginer qu’ils ont plus de 100 ans, tant l’éclat des couleurs semble contemporain. 

Au-delà de l’Est, l’environnement en ligne de mire

Comme chaque année, si le festival met en avant une thématique précise, elle met également l’accent sur les projets photographiques en lien avec l’environnement. On retrouve ainsi divers projets qui suivent le fil rouge de la renaissance. Et quel fil rouge ! Qu’elle est vaste cette renaissance, à travers le monde, sur les territoires que l’on pense inaccessibles ou intouchés. 

On retrouve par exemple le travail de Franck Seguin, rédacteur en chef du département photo du journal L’Équipe qui suit l’apnéiste Guillaume Néry dans ses explorations sous-marines afin de sensibiliser l’opinion publique à la fragile beauté des écosystèmes marins. À noter également, les clichés oniriques de Maia Flore, qui gomme avec habileté la frontière entre le rêve et la réalité qui mêle les corps et la nature. 

De nombreux autres artistes et thèmes sont abordés tous en lien avec l’environnement et l’amour de la région morbihannaise. Une escale photographique à ne pas manquer si vous passez cet été en Bretagne et une bonne occasion de visiter l’ouest de la France si jamais vous ne l’aviez pas encore prévu. Allez, venez, on est bien. 

Festival de la Gacilly: du 1er juin au 30 septembre 2019
56 204 La Gacilly

All comments

Leave a Reply