Hot Tags

No tags have been specified yet.
Fujifilm annonce le GFX100, son appareil moyen format au capteur de plus de 100 Mpx

Fujifilm annonce le GFX100, son appareil moyen format au capteur de plus de 100 Mpx

Le constructeur japonais, connu pour la qualité de ses appareils vient de sortir le troisième boîtier moyen format  qu’il avait annoncé à la dernière Photokina. Le GFX 100, avec un capteur de 100 Mpx et une stabilisation d’image intégrée au boîtier devrait faire du bruit. Petit tour du propriétaire.

Un grand capteur très défini et une stabilisation au top

La caractéristique principale de ce troisième boîtier moyen format de Fujifilm est sans aucun doute sa définition. Le constructeur propose en effet pas moins de 102 Mpx sur une surface d’environ 55 mm de diagonale. Outre son nombre impressionnant de pixels, le capteur du GFX100 possède également une seconde caractéristique intéressante. Il est rétroéclairé et les pixels sont à corrélations de phase. Un atout qui rend l’autofocus d’autant plus rapide et plus précis notamment en ce qui concerne les sujets en mouvement.

Le dernier moyen format de Fuji possède également un système de stabilisation baptisé IBIS (In Body Image Stabilization) qui compense notamment les mouvements de tangage, de lacet, de translation ou de roulis potentiellement augmentés par le nombre de pixels.

Un boîtier performant et léger

Malgré toute la technologie embarquée, le boitier du GFX100 est plutôt léger puisque sa masse d’environ 1,4kg (avec batterie et carte), correspond à celle d’un reflex 35mm classique. Il dispose en outre de 95 joints d’étanchéités qui lui assurent une bonne résistance à la poussière et à l’humidité. Son boîtier en alliage magnésium est également équipé d’une poignée verticale intégrée. Un produit clairement pensé pour sortir de l’atmosphère sécurisante d’un studio.

Côté affichage, le GFX100 est équipé d’un grand écran de 2,05 pouces à l’arrière pour rendre les informations de prises de vue bien lisible. Le second écran de 1,80 pouces, situé sur le haut de l’appareil, informe quand à lui des réglages de base classiques, comme pour bon nombres de produits actuellement sur le marché.

Par ailleurs, sur ce boitier, compacité oblige, c’est sur un viseur électronique qu’il faut compter. Loin de desservir l’appareil, Fujifilm a intégré le viseur amovible EVF de 5,76 millions de pixels, déjà présent sur le modèle 50S. Ce dernier bénéficie d’un grossissement de 0,86x et se compose de cinq éléments optiques en verre dont certains asphériques.

Le viseur peut être réglé en mode « Priorité au Taux de Rafraîchissement », « Priorité à la Résolution » ou « Priorité à la rapidité de l’AF » s’adaptant ainsi aux besoins de chaque photographe.

Un autofocus retravaillé encore plus rapide

Le GFX 100 bénéficie de la présence de l’algorithme AF Fujifilm par corrélation de phase présenté sur la quatrième génération de boitier X (comme les X-T3 et X-T30). Tout le capteur moyen format est ainsi exploité, ce qui augmente d’autant plus la rapidité de la mise au point.  Fujifilm a intégré l’AF standard « Point Unique » ainsi que les AF « Zone » et « Suivi Large ». Cela se constate au mieux via les focales fixes sur une série de plusieurs mises au point successives, d’après le constructeur qui ajoute que “le gain en réactivité de l’AF est de l’ordre de 210 % par rapport à un système AF à contraste conventionnel”.

Autre amélioration notable qui devrait plaire aux portraitistes : la détection des visages a été affinée et il la distance de détection augmentée.

Le RAW 16 bits enfin pris en charge

C’est grâce à la présence du processeur de 4e génération X-Processor 4 que ce nouveau boîtier peut prendre en charge le RAW 16 bits. Le GFX100 peut également assurer la conversion de fichiers TIFF 16 bit et dispose d’un mode “effet peau douce” qui lisse nativement le grain de peau lors de la prise de vue.

Côté vidéo, il est à noter que le GFX100 est l’un des premiers appareils moyen format à filmer en 4K 30pt.  Là encore, le constructeur précise que “ le GFX100 échantillonne à partir de données équivalentes à environ 50,5 mégapixels. Il prend en charge le très efficace codec H.265/HEVC, le « F-Log » doté d’une courbe gamma à large plage dynamique et le « Hybrid Log Gamma (HLG) » pour enregistrer facilement les séquences HDR. Le GFX100 est également le premier modèle du système GFX à intégrer le mode de simulation de film cinéma « ETERNA » “.

Le Fujifim GFX100 sera disponible fin juin au prix de 10 999 €.

All comments

Leave a Reply