Les travaux oniriques de Richard Mosse

Les travaux oniriques de Richard Mosse

Photographe de l’expérimental, Richard Mosse est connu pour ses clichés en infrarouge dans lesquels il met en avant l’utilisation de la pellicule Kodak Aerochrome. Au-delà des images argentiques, l’artiste a également utilisé la caméra thermique pour produire des travaux oniriques en noir et blanc. Retour sur les projets marquants du photographe.

Infra : la photographie de guerre en couleurs

Le projet Infra remonte maintenant à 2011, période durant laquelle le photographe irlandais a choisi de suivre le conflit qui sévit en République démocratique du Congo depuis 1993. Pendant plusieurs mois il suit les rebelles de la région du Kivu et ramène de ce voyage une série d’images inédites tant par le sujet que par le traitement graphique. Végétation rouge/rosée, carnations inchangées, bleus profonds… si le sujet est grave, le traitement est lui, très poétique.

Infra a donné lieu à une exposition en 2012 puis à un livre éponyme.

Incoming : une caméra thermique pour les déplacés de la guerre

Adepte d’expériences photographiques, pour le projet Incoming réalisé en 2017, Richard Mosse fait appel à l’utilisation d’une caméra thermique pour obtenir un rendu monochrome d’un genre très particulier. C’est cet effet, proche du négatif, que le photographe a voulu utiliser pour illustrer la détresse des populations réfugiées qui fuient la guerre au sein de leur pays. Il a ainsi parcouru les pays de l’Est, l’Afrique du Nord et l’Europe à la recherche de ces sujets, dont les contours se dessinent uniquement par la chaleur qu’ils dégagent. Les arrière-plans sont flous, évanescents, mais les Hommes eux, sont là et impriment sur le capteur la trace de leur passage.  

Le projet Incoming a donné lui aussi lieu à une exposition en 2017 puis à un livre du même nom édité par Mack.

Comme le précise le photographe irlandais dans la vidéo « In conversation », Richard Mosse est à la recherche de ce que l’on ne voit pas. Le traitement de la pellicule infrarouge et de la caméra thermique permet de révéler cet aspect invisible et rend le sujet à la fois dramatique et irréel.

Les deux projets aux rendus particuliers apportent une perspective inattendue au traitement de l’image, à la fois comme support documentaire et comme outil artistique.

http://www.richardmosse.com/projects/artist-statement#home

All comments

Leave a Reply